FORMATION PROFESSIONNELLE HABILITATION ELECTRIQUE

info.contact@oigf.fr

OIGF vous propose la formation professionnelle pour les titres d’habilitations électriques. N’hésitez pas à nous contacter pour tout renseignement ! 01 60 96 35 01 – info.contact@oigf.fr

Personnel électricien ou non électricien, OIGF intervient principalement en intra (chez vous) sur vos postes de travail, ceci afin afin d’avoir une formation de qualité, personnalisée et ciblée sur votre quotidien !!

Programmes des formations : B1 B2 B1V B2V BR BC BEB0 H0 H0VBS BEManoeuvreBE Manoeuvre

A la fin de nos formations chaque stagiaire possédera un carnet des prescriptions de sécurité !

carnet des prescriptions de sécurité d’opérations d’ordre électrique
carnet des prescriptions de sécurité d’opérations d’ordre non-électrique
Notre armoire pédagogique lors des formations en inter

OIGF étant Datadocké, cette formation peut-être prise en charge en partie ou en totalité par votre OPCA (Organisme Paritaire Collecteur Agrée)

La formation préparatoire à l’habilitation électrique a pour objectif de faire acquérir à l’apprenant une aptitude professionnelle dans le seul domaine de la prévention du risque électrique. Elle comprend une partie théorique et une partie pratique ainsi qu’une évaluation des savoirs et savoir-faire.

Le travailleur qui effectue des travaux sous tension sur une installation électrique doit être habilité par son employeur dans le respect des dispositions des articles R.4544-9R.4544-10 et R.4544-11 du Code du travail après avoir reçu une formation spécifique aux travaux sous tension auprès d’un organisme agréé.

Concernant le travailleur intérimaire, l’employeur de l’entreprise qui l’accueille, doit vérifier que ce dernier a suivi une formation préparatoire à l’habilitation en adéquation avec les opérations prévues. Un intérimaire est habilité par l’entreprise qui l’accueille et non par l’entreprise de travail temporaire.

Délivrance du titre d’habilitation

Pour délivrer une habilitation, l’employeur doit s’être assuré que :

  • Le salarié a suivi une formation théorique et pratique adaptée aux opérations à effectuer.
  • Le salarié a bien assimilé cette formation (savoirs et savoir-faire) en consultant « l’avis après formation » délivré par le formateur ou l’organisme de formation.
  • L’aptitude médicale délivrée par le médecin du travail tient compte des risques particuliers auxquels le salarié sera exposé.